Archives de l’auteur : Yves Paul

Printemps 2020

La suite de notre programme de conférences publiques est en cours d’élaboration.

Sont envisagés : Daniel Lemler autour des nouvelles parentalités,                                                                                     Philippe Choulet : la pauvreté, dans le cadre de notre hommage à B. Maris.

N’hésitez pas à venir régulièrement sur le site afin de trouver nos actualités.

Site : http://association-borromee.fr
Mail : [email protected]

« Culture et attachement au risque de la parole » : Annie David et Yves Paul

Jeudi 23 janvier 2020, à 20h à l’IRTS – Le Ban saint Martin, 41 avenue de la liberté (entrée libre).

Parler de « troubles de l’attachement » induit ipso facto une norme de l’attachement. Quelle est donc cette norme ? Existe-t-elle ? Et au-delà de cette norme, qu’en est-il de l’attachement pris dans les mailles des différentes cultures ? À partir d’expériences cliniques, nous allons convoquer la parole de parents et d’enfants, y compris au sein de la MDPH (Maison Départementale pour Personnes Handicapées), et tenter d’établir un rapprochement entre théorie psychanalytique et théorie de l’attachement. Conférence introduite par Fatima Benatig, psychologue, responsable de l’axe Psychologie-Psychanalyse à l’IRTS de Lorraine

Site : http://association-borromee.fr

Mail : [email protected]

« Surfaces » : Michel Klein et Yves Paul

samedi 11 janvier 2020, à 15h, FRAC Lorraine, 1bis rue des Trinitaires à Metz (entrée libre).

Nous communiquons de plus en plus par l’interface plane des écrans. Quel impact quant à notre rapport à l’autre et à la réalité? Nous tenterons une réponse via une analyse de cas des personnages d’Amos’ World, tout en nous demandant si la psychanalyse n’est pas elle même sous influence dans ce monde de surfaces.

Site : http://association-borromee.fr
Mail : [email protected]

« Lacan à l’école des femmes » : Marie Pesenti – Irrmann

Samedi 30 novembre 2019, à 14h,

au FRAC Lorraine, 1bis rue des Trinitaires à Metz (entrée libre).

Marie Pesenti – Irrmann : « Lacan à l’école des femmes », publié dans la collection : Point hors ligne.

Si Lacan a su de manière magistrale lire dans l’inconscient freudien la grammaire signifiante qui y est à l’œuvre, il s’est attaché à chercher, tout au long de son travail, des voies d’accès logique, topologique, poétique à un mystère plus lointain qui a trait à la jouissance, et tout particulièrement à celle en jeu dans l’énigme du féminin sur laquelle Freud avait buté.

En chemin, Lacan a rencontré des figures féminines devant lesquelles il se montre ému, épris, ravi. L’inaccessibilité de la dame de l’amour courtois, le silence de la blanche Ophélie, l’entre-deux-morts d’Antigone, le dire non de Sygne de Coûfontaines, les extases de Marie-Marguerite Alacoque, la folie d’amour d’Aimée, l’ont mené sur les rivages d’un continent qui s’approche plus facilement par l’art que par les outils de la pensée. Qu’elles soient issues de sa pratique clinique ou rencontrées dans la littérature, empruntées à la mythologie, au théâtre ou à la philosophie, ces femmes l’ont précédé et enseigné sur les voies de la jouissance et de l’amour. Lacan s’est mis à leur école.

Dans un style clair et au plus près du texte du séminaire, Marie Pesenti-Irmann reprend une par une ces figures féminines en dévoilant ce qu’elles esquissent d’un ternaire inédit Jouissance/Amour/Femme en contrepoint du ternaire Désir/Phallus/Nom du père, longuement déplié par Lacan.

A propos de l’auteur :

Marie Pesenti-Irrmann pratique et enseigne la psychanalyse à Strasbourg et à Paris. Elle est membre d’Espace Analytique et du comité de rédaction de la revue Figures de la psychanalyse.

Site : http://association-borromee.fr
Mail : [email protected]

Eté 2019

Bonjour à tous
Nos rencontres publiques 2018 – 2019 sont désormais terminées.

Nous vous proposons de venir régulièrement sur le site afin de prendre connaissance de notre programme 2019 – 2020.

Réservez toutefois déjà les dates suivantes :

Samedi 30 novembre 2019 : Marie Pesenti : « Lacan à l’école des femmes »

Mardi 23 janvier 2020 : Annie David et Yves Paul :   « Culture et attachement au risque de la parole ».

Mardi 17 septembre 2019 : pour les membres de Borromée : Assemblée Générale.

Nous vous souhaitons un excellent été.

Site : http://association-borromee.fr
Mail : [email protected]

« Une science de l’argent est-elle possible ? »

Samedi 06 juillet 2019

« Une science de l’argent est-elle possible ? »

En hommage à Bernard Maris

Philippe Choulet

L’hypermodernité industrielle capitaliste manipule l’argent à l’insu de la raison commune des citoyens. Il y a ce qui est manifeste et apparent, et il y a ce qui est secret et latent. Mais le latent est plus réel, plus effectif, plus puissant que le manifeste… Avec Marx, la Critique de l’économie politique pouvait faire encore espérer une forme de maîtrise de ces forces. Mais la matrice mathématique de l’ordinateur aura troublé considérablement la chose: l’inconscient est devenu technique. Quel savoir peut refonder une science de l’argent, compte tenu de ce continent invisible qui détermine les politiques des Etats, les politiques du travail / de l’emploi et les politiques sociales ?

La conférence aura été l’occasion de découvrir deux poèmes de Vincent Wahl issus d’un recueil intitulé : « Par où Or ne ment » à paraitre aux Editions Henry à l’automne 2019.

« L’inconscient du japonais est inanalysable » ou Lacan au Japon

Jeudi 23 mai 2019 à 19h – Librairie « La cour des grands » – 12 rue Taison – Metz

Yves Paul

Au retour de son second voyage au Japon, Jacques Lacan publiait un article intitulé : « L’inconscient du japonais est inanalysable ». Il y ajoutera : « du Japon, je n’attends rien. Notamment pas d’y être entendu ».
Nous allons tenter de décoder ses aphorismes à travers l’écriture – ou plus exactement – les écritures japonaises, l’histoire de la psychanalyse au Japon et ses pratiques actuelles et pour finir, à travers la place du sujet dans le discours du japonais.

                                                                

Le transhumanisme : entre philosophie et science

Samedi 24 novembre 2018 – 14h : Les Récollets – salle capitulaire – 10 rue des Récollets, Metz

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer la condition humaine notamment par l’augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains. Les transhumanistes considèrent certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort comme « indésirables ».

Que penser de l’homme augmenté ?
Que penser de la promesse de « tuer la mort » (Google) ?

Nous avons convié le Professeur Israël Nisand, gynécologue obstétricien au CHU de Strasbourg et enseignant en sciences humaines, et le Docteur Daniel Lemler, psychiatre, psychanalyste à Strasbourg, à en débattre.

12 jours

Jeudi 15 novembre 2018 – 20h – IRTS – Le Ban St Martin – 41 avenue de la liberté

12 jours – documentaire de Raymond Depardon – France – 2017 – 87 mn
« Depuis 2013, les établissements disposent de 12 jours pour présenter les patients internés sous contrainte à un juge des libertés et de la détention, qui doit statuer sur le prolongement de leur internement ou sur leur remise en liberté. Cette décision est prise dans le cadre d’une audience entre juge et patient, ce dernier étant accompagné d’un avocat et pouvant ensuite se pourvoir en appel. » M.Macheret – le Monde 2017

Séance suivie d’un débat avec Sabrina Benarrous, vice-Présidente en charge du service du Juge des libertés et de la détention au Tribunal de Grande Instance de Metz, Yves Paul, psychiatre, psychanalyste et Stéphanie Mélis, docteur en droit, cadre de formation, IRTS de Lorraine
Avec le Conseil Départemental de l’Accès au Droit (CDAD) de la Moselle

Oedipe et son complexe

Nous avons appris en cette fin de période estivale, le décès de
Madame Charlotte HERFRAY.
Souvenons-nous que notre association a été fondée sous son égide en 2012 et qu’elle nous avait fait l’honneur d’une conférence intitulée : « Psychanalyse hors les murs », reprenant le titre éponyme d’un de ses nombreux ouvrages, parfaitement en adéquation avec le projet de Borromée.
Souvenons de son parcours : Docteure en psychologie et en sciences de l’éducation et Psychanalyste, de ses engagements pendant la 2nde guerre mondiale dans le maquis, de ses convictions…
Elle n’a eu de cesse de parler du « désir », tout en soutenant le sujet comme un « être de culture », réintroduisant sans relâche, la place de ce sujet dans son « histoire », mais aussi dans « l’Histoire ».
Nous espérons continuer à témoigner de ce qu’elle nous a généreusement transmis.

____________________________________________________________________________________________________________

 

Jeudi 18 octobre 2018 – IRTS – Le Ban St Martin – 41 avenue de la liberté

Michel Klein, psychanalyste, psychiatre

Le complexe d’Œdipe a échappé à la théorie psychanalytique pour devenir otage des lieux communs et des idées reçues. Trahi, dévoyé, starifié ou ridiculisé, Œdipe mérite aujourd’hui un procès en réhabilitation pour sa juste place dans l’œuvre de Freud.