Archives de l’auteur : Yves Paul

« L’inconscient du japonais est inanalysable » ou Lacan au Japon

Jeudi 23 mai 2019 à 19h – Librairie « La cour des grands » – 12 rue Taison – Metz

Yves Paul

Au retour de son second voyage au Japon, Jacques Lacan publiait un article intitulé : « L’inconscient du japonais est inanalysable ». Il y ajoutera : « du Japon, je n’attends rien. Notamment pas d’y être entendu ».
Nous allons tenter de décoder ses aphorismes à travers l’écriture – ou plus exactement – les écritures japonaises, l’histoire de la psychanalyse au Japon et ses pratiques actuelles et pour finir, à travers la place du sujet dans le discours du japonais.

                                                                

Le transhumanisme : entre philosophie et science

Samedi 24 novembre 2018 – 14h : Les Récollets – salle capitulaire – 10 rue des Récollets, Metz

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer la condition humaine notamment par l’augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains. Les transhumanistes considèrent certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort comme « indésirables ».

Que penser de l’homme augmenté ?
Que penser de la promesse de « tuer la mort » (Google) ?

Nous avons convié le Professeur Israël Nisand, gynécologue obstétricien au CHU de Strasbourg et enseignant en sciences humaines, et le Docteur Daniel Lemler, psychiatre, psychanalyste à Strasbourg, à en débattre.

12 jours

Jeudi 15 novembre 2018 – 20h – IRTS – Le Ban St Martin – 41 avenue de la liberté

12 jours – documentaire de Raymond Depardon – France – 2017 – 87 mn
« Depuis 2013, les établissements disposent de 12 jours pour présenter les patients internés sous contrainte à un juge des libertés et de la détention, qui doit statuer sur le prolongement de leur internement ou sur leur remise en liberté. Cette décision est prise dans le cadre d’une audience entre juge et patient, ce dernier étant accompagné d’un avocat et pouvant ensuite se pourvoir en appel. » M.Macheret – le Monde 2017

Séance suivie d’un débat avec Sabrina Benarrous, vice-Présidente en charge du service du Juge des libertés et de la détention au Tribunal de Grande Instance de Metz, Yves Paul, psychiatre, psychanalyste et Stéphanie Mélis, docteur en droit, cadre de formation, IRTS de Lorraine
Avec le Conseil Départemental de l’Accès au Droit (CDAD) de la Moselle

Oedipe et son complexe

Nous avons appris en cette fin de période estivale, le décès de
Madame Charlotte HERFRAY.
Souvenons-nous que notre association a été fondée sous son égide en 2012 et qu’elle nous avait fait l’honneur d’une conférence intitulée : « Psychanalyse hors les murs », reprenant le titre éponyme d’un de ses nombreux ouvrages, parfaitement en adéquation avec le projet de Borromée.
Souvenons de son parcours : Docteure en psychologie et en sciences de l’éducation et Psychanalyste, de ses engagements pendant la 2nde guerre mondiale dans le maquis, de ses convictions…
Elle n’a eu de cesse de parler du « désir », tout en soutenant le sujet comme un « être de culture », réintroduisant sans relâche, la place de ce sujet dans son « histoire », mais aussi dans « l’Histoire ».
Nous espérons continuer à témoigner de ce qu’elle nous a généreusement transmis.

____________________________________________________________________________________________________________

 

Jeudi 18 octobre 2018 – IRTS – Le Ban St Martin – 41 avenue de la liberté

Michel Klein, psychanalyste, psychiatre

Le complexe d’Œdipe a échappé à la théorie psychanalytique pour devenir otage des lieux communs et des idées reçues. Trahi, dévoyé, starifié ou ridiculisé, Œdipe mérite aujourd’hui un procès en réhabilitation pour sa juste place dans l’œuvre de Freud.

 

Eté 2018

Bonjour à tous

Nos rencontres publiques 2017 – 2018 sont désormais terminées.
Nous vous proposons de venir régulièrement sur le site afin de prendre connaissance de notre programme 2018 – 2019.

Nous vous souhaitons un excellent été.

____________________________________________________________________________________________________________

Nous avons appris en cette fin de période estivale, le décès de
Madame Charlotte HERFRAY.
Souvenons-nous que notre association a été fondée sous son égide en 2012 et qu’elle nous avait fait l’honneur d’une conférence intitulée : « Psychanalyse hors les murs », reprenant le titre éponyme d’un de ses nombreux ouvrages, parfaitement en adéquation avec le projet de Borromée.
Souvenons de son parcours : Docteure en psychologie et en sciences de l’éducation et Psychanalyste, de ses engagements pendant la 2nde guerre mondiale dans le maquis, de ses convictions…
Elle n’a eu de cesse de parler du « désir », tout en soutenant le sujet comme un « être de culture », réintroduisant sans relâche, la place de ce sujet dans son « histoire », mais aussi dans « l’Histoire ».
Nous espérons continuer à témoigner de ce qu’elle nous a généreusement transmis.

 

Association Borromée

Site : http://association-borromee.fr
Mail : [email protected]

L’énigme du sublime culturel de la sublimation

Samedi 9 juin 2018 – 14h – FRAC Lorraine : 1 bis, rue des Trinitaires, Metz

Philippe Choulet : Philosophe

Soit une énigme, entre psychanalyse et philosophie: pourquoi les pulsions de l’espèce humaine furent-elles les seules, dans le règne animal, à être historiquement et culturellement soumises au processus de sublimation? Freud lui-même en fut embarrassé, comme en témoignent, entre autres, les écrits sur Léonard de Vinci et Michel-Ange. Il s’agit de comprendre les processus de conversion de l’énergie psychique. Les philosophes, depuis Platon (Banquet, Phèdre, Sophiste), travaillent sur le concept de “dérivation”. Hypothèse: cela aiderait à réfléchir le passage des processus primaires et des processus secondaires et de comprendre la métamorphose de l’homme en animal spirituel — ce qui n’empêche pas la survivance de la brute…

 

 

L’anorexie mentale : trouble somatique, ethnique ou psy ?

Jeudi 19 avril 2018 – IRTS – Le Ban St Martin – 41 avenue de la liberté

Yves Paul, psychiatre-psychanalyste et Raphaël Sartori, coaching psycho-éducatif

Pour aborder l’anorexie, nous proposons d’explorer la clinique et les facteurs étiologiques et déclenchants ainsi que les modalités de prise en charge. Ceci, à partir de deux « cas » : un premier issu de l’expérience de la pratique de l’un d’entre nous et un second qui s’appuie sur la lecture d’une autobiographie.

Séance présentée par Fatima Benatig, psychologue clinicienne de la santé, cadre de formation, IRTS de Lorraine

 

Mardi 6 mars 2018 – 20h45 : le discours du Capitaliste

Notre collègue Philippe PIERRE, membre de l’École de Nancy pour la Psychanalyse, nous a fait l’amitié d’accepter de travailler avec nous, dans le cadre d’une soirée réservée aux adhérent, dans le prolongement de l’après-midi « Hommage à Bernard Maris » de janvier.

La soirée aura lieu le mardi 6 mars à 20h45 au cabinet de Michel Klein: 5 rue du Lancieu – Metz.

Voici son argument:

Le discours du Capitaliste :
La fabrique d’un sujet sans adresse

Je vous propose de partir de cette thèse développée par Hervé Defalvard dans son livre, Les non-dits du marché, dialogue d’un économiste avec la psychanalyse, pour ensuite nous centrer sur la clinique de ces demandes qui ne sont pas vraiment des demandes mais dont nous sommes néanmoins de plus en plus l’objet.
M’interrogeant sur ces demandes-là je suis ainsi intervenu dans le cadre de notre séminaire public à Nancy il y a un an. Je m’appuierai sur la 2ème partie de cette intervention qui est consacrée au discours du Capitaliste pour tenter d’aller un peu plus loin avec vous dans l’analyse des questions théorico-cliniques que cela nous pose si l’on refuse d’affirmer rapidement – au nom d’une doxa bien confortable – que dans ces cas-là il-n’y-a-pas-de-demande.
Entre autres questions dont on pourra discuter ensemble :
– Comment faire avec une demande qui au départ ne prend pas en compte la dimension du Grand Autre et ce faisant l’existence de l’inconscient ?
– Suffit-il dans ces cas-là de supposer du sujet à la demande alors qu’il n’y semble pas y en avoir du tout ?
– Comment tenter de faire se décaler un peu ces demandeurs-là d’une position souvent empreinte de méfiance vis-à-vis d’une figure de l’Autre manipulatrice (crainte de l’arnaque, des « pervers narcissiques » etc) ? Serait-il possible que du sujet-supposé-savoir puisse progressivement s’instaurer et permette ainsi que la psychanalyse de tel et tel sujet/demandeur devienne – selon la formule provocatrice de Lacan dans L’insu que sait de l’une-bévue s’aile à mourre – « […] une escroquerie qui tombe juste. » ?

Philippe PIERRE

2ème journée Bernard Maris : « Économie libérale et économie libidinale »

le samedi 20 janvier 2018 de 14h à 16h30
au FRAC, 1 bis, rue des Trinitaires, Metz

en partenariat avec la librairie « La Cour des Grands »

Suite à notre journée en hommage à Bernard Maris de janvier 2016, Borromée a décidé de poursuivre ce travail « psychanalyse vs économie »

Cette année nous invitons René Major* pour son ouvrage récent « Au cœur de l’économie, l’inconscient » (éd Galilée). Il s’entretiendra avec Pierre-Noël Giraud** sur le thème :

« Économie libérale et économie libidinale »

Une économie mondiale hors de ses gonds a plongé une grande partie de l’humanité dans une forme d’esclavage par surendettement des Etats souverains. Le poète et législateur athénien, Solon, voyait déjà dans cette forme d’esclavage pour dette une atteinte fondamentale à la démocratie. Tel l’inconscient, l’économie est structurée comme un langage dont les signifiants traduisent les passions qui l’animent. Si Freud et Lacan, Lyotard et Derrida, sont ici tout particulièrement convoqués, ce n’est pas sans croiser leur pensée avec celle de Marx, Keynes, Bataille, Klossowski, Mauss, Baudrillard, Baudelaire ou Nietzsche. C’est en suivant, de 2008 à 2013, les soubresauts de ce qu’on appelle par euphémisme « la crise économique » que s’est imposée cette mise à jour des forces irrationnelles qui hantent la raison économique, en prenant radicalement en compte les sources pulsionnelles, libidinales, sur lesquelles prennent appui les pouvoirs politiques et financiers pour fabriquer du consentement à une économie de dette, de sacrifice, de cruauté. L’hypothèse privilégiée qui en ressort est celle qui fait reposer l’ultralibéralisme sur un système de croyances – voire sur « un système bancaire fantôme » – qui l’aura conduit à développer en trente ans les symptômes d’une grave maladie auto-immune.

* Psychanalyste, Directeur de l’Institut de psychanalyse de la Société psychanalytique de Paris
** Économiste, Professeur d’économie au CERNA-école des Mines de Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Site : http://association-borromee.fr
Mail : [email protected]

 

 

 

 

© 2017 SFR – www.sfr.frInformations légales

L’Unheimliche. L’impossible nuit.

Pierre Paul COSTANTINI                                                                                                                               Psychanalyste, psychologue.

Jeudi 7 décembre 2017 à 20h00                                                                                                            IRTS de Lorraine, Forum-IRTS                                                                                                                    41 avenue de la liberté 57050 Le Ban-Saint-Martin

Il sera question du difficile témoignage de la victime qui, prise dans l’étau d’une violence indicible, ne peut trouver les mots pour témoigner du vertige de cet impossible moment. La violence subie contraint la victime à l’affronter selon différents registres. Tout d’abord la violence met le sujet face à un univers qui n’est plus à la mesure de ses représentations et d’autre part les mots manquent pour dire ce qui, en raison, ne peut-être pensé. D’où ce sentiment d’Unheimliche, cette inquiétante étrangeté, terreau de ce moment de vertige.